La Cloche
Publié le

Portrait d'un sonneur : Jean-Philippe

La Cloche, c’est quoi ? Qu'est-ce que ça apporte ? Pourquoi faire du bénévolat, pourquoi s'engager ? Découvrez notre association à travers le regard de nos ambassadeurs, des bénévoles sans domicile ou ayant connu la rue, qui ont été interviewés dans nos huit antennes régionales.

Dans cet article, nous vous présentons un extrait de l'interview originale de JP, bénévole à La Cloche Pays de la Loire.

Jean-Philippe
                                                 Jean-Philippe

 

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Jean-Philippe, j’ai 50 ans et je suis bénévole à La Cloche depuis 4 mois. Ça ne fait pas longtemps que je suis bénévole mais comme La Cloche m’a énormément épaulé, j’ai eu envie d’aider les autres personnes à y aller parce que je sais que c’est utile. Aujourd'hui, je suis hébergé au foyer le Beau-Rivage donc je n’ai plus besoin de faire le 115. Je suis à la recherche d’un emploi, d’un logement. C’est pour ça qu’au lieu de rester dans mon coin, dans ma tête, je m’occupe avec beaucoup d'associations, ça m’aide à me sentir utile pour plein de choses.

Mon intégration s’est super bien passée. Tu as l’impression que ça fait hyper longtemps que tu y es alors que ça fait que quelques mois. On avait fait une super sortie avec La Cloche, on était allé à la pêche, c’était mon premier évènement. C’était génial car tu ne connais personne mais tu as l’impression de connaître tout le monde !

Est ce que ton expérience bénévole t’a aidé à aller vers les autres ?

J’allais jamais vers les gens. Ça va vous paraître bizarre, mais je suis hyper timide, et ça fait marrer certaines personnes parce que je parle assez facilement, mais dans une assemblée je suis perdu, je vais me cacher. Ne serait-ce que dire mon prénom dans une asso, j’ai du mal.

Ici, j’ai fait de belles rencontres, ça m’a permis de rencontrer du monde.

Dirais-tu que tu as appris grâce à ton expérience en tant que bénévole ?

Les assos, quand tu commences à les rencontrer, c’est elles qui t'emmènent à la sortie.

Faire de nouvelles choses. Car là j’aide les personnes sans domicile à s’en sortir, se sentir mieux et aller de l’avant. Même si tout se ressemble au final, c’est une aide différente. Et tu le fais car tu as envie de le faire alors qu’être militaire [Jean-Pierre est un ancien militaire] c’est beaucoup plus discipliné, tu as des ordres et tu dois les suivre. Alors qu’en tant que bénévole, tu le fais parce que tu as envie, si quelque chose ne me va pas personne ne m’obligera à le faire.

En quoi participer aux activités de La Cloche est important pour toi ?

M’investir de plus en plus pour éviter de péter les plombs, ça me fait du bien. Ça ne marche pas que dans un sens. Il y a toujours un retour quelque part et moi ça me fait du bien. Ça me permet de ne pas rester engouffré au foyer. Et puis je m’occupe de l’asso et j’adore ça.

Est ce que tu conseillerais une personne sans domicile de fréquenter l’association La Cloche? Si oui, pourquoi ?

Si je me sentais mal je ne viendrais pas, je n’amènerais personne. J’ai amené Daniel, j’en ai ramené plusieurs et je continue.

Quand j’ai rencontré Daniel, ce n'était pas celui que l’on peut voir maintenant, Daniel passait sa journée devant la télé dans le foyer. Maintenant il veut sortir, il me parle du Carillon toute la journée, il est content. De temps en temps, il me demande “Tu fais quoi aujourd’hui?” Je lui dis je vais peut-être aller à la Cloche, sans savoir si il veut venir mais il me dit “attend moi, je vais au Carillon aussi le mercredi !”

J’étais peut-être comme ça au départ je disais à Youssef, je vais au Carillon. Parce que tu es content, tu as des personnes avec qui tu as l’impression de devenir important. Et c’est ça qui est bien.

La semaine prochaine, normalement il y a deux nouvelles personnes qui viennent avec moi.

C’est génial, tu es bien accueilli, ça te permet de te poser un peu. Le mercredi au repère [la permanence hebdomadaire de La Cloche], tu viens tu prends ton café et tu te poses. Si tu as envie de parler, tu parles. Si tu en n’as pas envie, tu ne parles pas, tu te mets sur le fauteuil. On ne te prend pas à la gorge.

Décris ton expérience à la cloche en un mot : 

L’aide qu’on peut apporter aux autres !

 

---------- La série des portraits des sonneurs, c'est le résultat d'une enquête qualitative menée par La Cloche auprès de ses ambassadeurs sans-domicile, afin d'évaluer l'impact des actions de l'association dans les domaines du faire-ensemble, du changement de regard et du lien social.

 

Faites un don pour soutenir nos actions ! 

Partager cet article :

FacebookTwitterLinkedin